Mélisse

De ses deux index elle martèle le clavier de son ordinateur en insistant lourdement sur la touche entrée pour prouver à tout l’open space qu’elle travaille bel et bien. Puis, après un léger soupir, elle se courbe sur sa chaise, fait craquer sa nuque d’un geste net et précis. On y va ? semblait demander…

Ni plus, ni moins

J’aurais aimé ne jamais traîner ce poids. J’aurais aimé qu’on m’aide à le porter, qu’on m’entraîne à en avoir la force nécessaire. J’aurais aimé qu’on ne me fasse pas croire que ce poids était un boulet, quelque chose dont il fallait à tout prix me débarrasser sous peine de passer la ligne d’arrivée après tout…