À la petite fille au sable doux

Je te revois, les jambes nues, écartées, ta jupe remontée pour ne pas la salir quand ta petite culotte blanche, à même le sol, marquait déjà ses plis d’une légère poussière. Tu frottes frénétiquement la paume de tes mains et la pulpe de tes doigts pour extraire du sol cette poudre tantôt grise, tantôt blanche,…

Vie antérieure

Il y a de la poussière sur les plinthes et sur les étagères de pin jaunies. La moquette épaisse laisse échapper cette odeur moite de renfermé, à la fois désagréable et rassurante. Dans les coins de la pièce, on trouve des anges. Vous savez ? Ces machins qui volent et envahissent le ciel bleu au…