A Delphine De Vigan

Delphine, Je ne sais pas bien ce qui me prend, à m’emparer de mon clavier d’ordinateur avec la volonté de vous faire part de ce raz-de-marée, ce tourbillon d’émotions qu’a été pour moi votre roman Rien ne s’oppose à la nuit, je sais seulement que j’ai toute la peine du monde à le contenir. À…