Roots

Le temps passe, aussi vite qu’un train lancé à pleine vitesse, là, juste sous mon nez. Il m’évite. Il m’oublie. Les chiens aboient, la caravane passe. Il me fait me sentir vide, transparente dans la fourmilière du monde. Je ne suis qu’un grain de sable qui file entre ses doigts, un grain de sel assaisonnant son repas. Je suis l’ermite de haute montagne aimée de tous parce qu’elle est loin, silencieuse et évanescente car comment haïr quelqu’un qu’on ne voit pas ?

J’ai appris à ne pas crier, ne pas remuer, à laisser les tentacules du temps me saisir et m’emporter sous terre, à l’abri des regards, là où personne n’ira me chercher. J’ai appris à me plier à ses lois. À attendre mon tour, dans le silence et l’humidité des entrailles de la Terre. On m’a dit d’être patiente, et j’ai toujours été une petite fille sage.

Alors j’attends. Que quelqu’un me cherche.
Que quelqu’un me voie.
Que quelqu’un m’écoute.
Je laisse mon égo hurler à la Lune, embouteiller des SOS et baliser mon chemin avec. Il cherche à communiquer, à laisser une trace qui me survivra. Sans lui, je crois que je perdrais mon humanité, ma volonté de me mêler aux autres, de me soumettre à certains, d’en élever d’autres. Parfois, je le vois comme un cadeau millénaire empoisonné. Cette envie d’exister dans un monde en perpétuelle évolution, d’en apprendre les lois pour mieux les transgresser, de se distinguer à tout prix de nos semblables simplement pour le flatter. Ce monstre qui grossit et se nourrit toujours plus, une tumeur qui pèse sur mon estomac et altère mon comportement, tout en me donnant l’envie d’exister, de prendre part à ce monde à la fois gris et saturé. Lui porter mes couleurs.

Je hais cet égo autant que je lui suis reconnaissante. Il m’a sauvé la vie à tellement de reprises que j’en ai perdu le compte. Il a réveillé mon instinct de survie et fait de moi ce que je suis. Il me murmure de prendre soin de moi, parce que je vaux au moins ça.

Oui. Je vaux au moins ça.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.